5 choses à savoir pour devenir toiletteur pour chiens et chats

Le par NosAvis.com
Pour devenir un toiletteur pour chien et chat réputé et vivre de ce métier, vous devez bien sûr aimer les animaux et posséder certaines aptitudes. Mais cela ne suffit pas.
Il est avant tout nécessaire de maîtriser des compétences propres à cette activité et surtout de respecter la réglementation en vigueur.

Le toiletteur pour chien remplit une fonction essentielle. En effet, une bonne hygiène améliore l’état de santé et la longévité d’un animal. Un animal propre et bien alimenté court moins de risques de développer certaines maladies. La toilette d’un chien inclut le nettoyage et le traitement du poil, de l’épiderme, des pattes, des griffes, des oreilles ou des dents. Mais bien d’autres soins peuvent être prodigués, notamment les massages, le peeling, l’épilation ou une séance de spa. Il n’existe pas un soin standard unique et applicable à tous les chiens ou chats. Chaque race à ses spécificités. Et quand l’animal est de race ou qu’il participe à des concours, il vaut mieux que le toiletteur ne fasse pas d’erreur.

Pour acquérir les compétences requises à la profession de toiletteur animalier, il est recommandé de suivre des études de toiletteur. Un bon toiletteur sait comment entretenir un animal ou gérer un salon de toilettage. Il met en place une organisation efficace. Il utilise des accessoires fonctionnels propres à son métier et des produits appropriés à la toilette de l’animal.

Si vous envisagez d’ouvrir votre propre salon de toilettage canin et félin, vous devrez connaître et respecter la législation qui applique à ce type de commerce.

Voici 5 choses que les toiletteurs doivent connaître pour réussir leur projet.

Tour d’horizon du secteur du toilettage pour chien et chat

Le marché

Le marché du toilettage animalier représente aujourd´hui un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros annuels. Il progresse de 5 % chaque année depuis quatre ans. Ce panorama est attrayant. Toutefois, le secteur du toilettage canin et félin témoigne d’une grande concurrence en raison du nombre d’ouvertures de salons. On compte plus de 3 000 toiletteurs en France. Le secteur est très dynamique et il se recompose rapidement. Précisons que la loi autorise un toiletteur à pratiquer cette activité à son domicile ou à celui de ses clients. Cette dernière option répond à une demande des personnes âgées.
L’activité du toilettage canin est limitée. Le nombre de chiens qui comme les caniches requièrent ce type de soin de manière régulière est en régression. Les propriétaires se tournent désormais vers des races de chien plus faciles à entretenir. Actuellement, les soins qui progressent dans les salons de toilettage sont le peeling, la dépilation, le démêlage ou le brushing. Précisons que si le toilettage canin régresse, le toilettage félin quant à lui progresse.

Les tendances du secteur

Les soins spécifiques du bien-être sont aussi en progression dans les salons de toilettage. Les séances de massage, de relaxation ou de spas à bulles sont demandées par les propriétaires. Cette tendance se développe fortement sous la vente de produits annexes. Comme son maître, le chien ou le chat utilise des produits cosmétiques de qualité. La zoocosmétologie occupe ainsi de petits rayonnages avec des traitements à base d’huiles essentielles ou de plantes organiques.

Dans un salon de toilettage, on trouve aussi des aliments pour animaux. Ce sont des gammes profondes conçues pour une race en particulier, pour les juniors ou les seniors, les animaux castrés ou stérilisés, ceux qui souffrent de surpoids, de sédentarité, de déficience osseuse, d’un poil terne…

En moyenne, le client fidèle d’un salon de toilettage canin et félin revient toutes les 5 semaines avec son animal. La séance dure 75 minutes et le maître dépense environ 40 euros.

Pourquoi les animaux ont-ils besoin d'être toilettés

Le toilettage et les prestations qui y sont associées offrent un bel aspect à votre animal. Ils le préservent également des parasites et de certaines maladies parasitaires. Les chats et les chiens vivent dans le même environnement que les hommes. Cette cohabitation exige une bonne hygiène. Le toiletteur participe au bien-être de votre animal.

- Le bain et le brossage : Le brossage d’un animal de compagnie doit être régulier. Cela élimine les nœuds et les poils morts qui s’amoncellent dans le pelage. Le brossage en profondeur favorise la respiration de l’épiderme. Cette action agit comme un massage sur la peau. Il en résulte une meilleure circulation du sang, laquelle favorise à son tour la repousse des poils. Le lavage du poil élimine la saleté, les derniers poils morts et surtout… les mauvaises odeurs ! C’est lors de ces opérations, en palpant l’animal, que le toiletteur détectera la présence de tiques, de puces ou d’autres parasites. Chez certains chiens à poil long, le démêlage peut durer jusqu’à 3 heures !

- La tonte et la coupe : cette tâche ne sert pas qu’à l’esthétique de votre animal. Certaines races de chien souffrent de la pousse d’un poil trop long. Certaines zones comme les coussinets des pattes, les yeux ou les oreilles doivent être dégagées pour améliorer le confort de votre animal de compagnie.

- Les oreilles et les yeux : comme nous venons de l’évoquer, les oreilles et les yeux sont deux zones très sensibles chez les animaux de compagnie. Les poils qui poussent à l’intérieur des oreilles peuvent provoquer des obstructions et des otites. Une épilation dégage cette zone et laisse apparaître d’éventuels parasites. Quant à la vision, le liquide lacrymal qui s’écoule le long des yeux contient de l’acide. Nettoyer les poils autour des paupières évite l’apparition de microblessures.

- La coupe des ongles : les ongles poussent naturellement. Quand ils deviennent trop longs, le toiletteur doit les couper. Dans le cas contraire, ils peuvent s’incarner et blesser l’animal. Comme pour les poils qui se concentrent entre les coussins, cette situation limite les déplacements du chien. Couper des ongles est une opération que seul un toiletteur peut faire, car des veines se situent sans doute dans la griffe.

- Brossage des dents : brosser les dents d’un chien réduit la formation du tartre et l’apparition des mauvaises odeurs. Une mauvaise hygiène dentaire provoque des infections bucco-dentaires et le déchaussement des dents.

Le toilettage canin et félin favorise le bien-être et une atmosphère conviviale dans un logement. Un toilettage régulier préserve la bonne santé de l’animal et réduit les visites chez le vétérinaire.

Comment devenir toiletteur

Les diplômes

Pour pratiquer le métier de toiletteur pour animaux, aucun diplôme n’est requis. Toutefois, il est recommandé de suivre une formation de toiletteur. Le Certificat Technique des Métiers (CTM) Toiletteur Félin et Canin est la seule certification reconnue par l'État. C’est une formation inscrite au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP). L’autorité responsable est l’Assemblée permanente des Chambres des métiers et de l’Artisanat (APCMA). C’est une certification de niveau 5 en France (3 en Europe).

Elle se prépare dans l’un des 9 centres de formation agréés, notamment dans les CFA d’Arras (62008), Dinan (22103), Donneville (31450), Montaigu (85600), Marmande (47205), Mulhouse (68200), Saint-Germain d’Auvergne (63390). La formation commence après la 3e et elle dure 2 ans.
D’autres formations sont envisageables comme celle de toiletteur canin proposée par la
Fédération française des artisans du toilettage animalier (FFATA).

Les qualités requises

Le toiletteur pour chien ou chat doit avoir des qualités humaines particulières pour réussir dans son métier.

- Le sens relationnel : bien qu'il prodigue ses soins à un animal, le toiletteur doit entretenir une bonne relation avec le propriétaire. Il doit être accueillant et à l’écoute. S’il y a de l’attente durant les soins, il entamera une conversation avec le propriétaire. Dès les premiers contacts, le propriétaire doit se sentir en confiance.

-Une bonne condition physique : déplacer des chiens lourds et imposants fait partie du métier. Travailler courbé aussi. Des maux dans le bas du dos, au niveau des épaules ou des jambes peuvent apparaître. Se maintenir en forme et raffermir sa musculature est bénéfique. Le toiletteur doit être à jour dans ses vaccinations, même si cela n’est pas obligatoire.

- L’Habileté : le toilettage d’un chien ou d’un chat exige de la rigueur et de la souplesse dans les manipulations. Il doit y avoir une bonne coordination entre ce qu’il voit et ce qu’il fait. Il doit être précis dans l’utilisation d’outils coupants ou contondants avec des animaux qui bougent souvent.

- La patience : être à l’écoute du propriétaire, prendre le temps de comprendre son attente, être serein afin de rassurer un animal apeuré et nerveux de se retrouver dans une salle qu’il ne connait pas. La constance dans la tranquillité permettra au toiletteur de calmer l’animal et de gagner la confiance du propriétaire.

- Psychologue : le toiletteur doit ressentir les humeurs de l’animal et adapter son comportement à cet état. Il doit savoir quand les toucher, quand leur parler, quel ton adopter…

- La connaissance : chaque race de chien est différente. Le poil des labradors n’a rien à voir avec celui des caniches. Les techniques et les outils utilisés ne seront pas les mêmes. Or cette connaissance ne s’acquiert qu’à travers la curiosité, l’envie d’apprendre et la pratique.

- L’expérience : toutes ces qualités se retrouvent dans ce que l’on nomme l’expérience. C’est bien à force de répéter les mêmes gestes que le toiletteur s’améliore. Il gagne en rapidité et en précision. Le souci du détail est l’une des marques de cette expérience.

- L’esprit commerçant : développer sa clientèle, contacter les vétérinaires, transformer les clients occasionnels en clients fidèles, créer des opérations promotionnelles, voilà les plans d’actions que met en place un véritable entrepreneur.

Quelle législation applique à un salon de toilettage pour chiens et chats

Si aucun diplôme n’est requis pour devenir toiletteur, la pratique de cette activité est quant à elle bien réglementée. Si vous êtes employé et que vous n’avez aucun diplôme, vous devrez apprendre et vous auto-former « sur le tas ». Vous devrez distinguer les races et leurs besoins, apprendre à utiliser les outils et à maîtriser les animaux réfractaires au nettoyage. Si vous voulez travailler en tant qu'indépendant, les choses sont différentes.

Le statut

Quelle que soit la forme de votre entreprise, vous devrez vous enregistrer à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de votre commune. Cette inscription implique une formation de 3 ou 4 jours à la gestion d’une entreprise. Cette formation est obligatoire et payante. Si vous êtes sans emploi, contactez Pôle Emploi afin de déterminer s’ils peuvent prendre ce coût en charge. Vous pouvez commencer avec le statut de :

• micro-entreprise, ce statut très récent vous libère de la tenue stricte d’une comptabilité. Vous devez néanmoins ouvrir un compte en banque dédié à votre activité et séparé de votre compte personnel. Vous devez enregistrer vos ventes. Vous ne facturez pas de TVA. Le montant de vos recettes sert à calculer le coût de vos cotisations sociales (environ 21 %).

• L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut qui a des points communs avec la micro-entreprise, mais cette fois, vous devez faire valider votre comptabilité par un expert-comptable. Vous devez enregistrer les entrées et les sorties, conserver les factures. Par contre, vous payez vos cotisations sociales en fonction de vos bénéfices.

• L’EURL (SARL à associé unique) : vous êtes à la fois l’entrepreneur et l’employé. Toutefois, vous fixez votre rémunération et vous payez vos charges sociales sur le montant de votre rémunération. Vous êtes un travailleur indépendant non-salarié.

• La SASU : si vous employez des salariés, vous opterez sûrement pour ce statut. Vous êtes à la fois le dirigeant et un salarié. La tenue d'une comptabilité est toujours contraignante, l’imposition est plus élevée, mais vous ne payez plus la Sécurité sociale des indépendants.

En dehors de votre statut personnel et celui de votre entreprise, le thème du local est lui aussi à prendre en compte dans la création de votre projet.

Le local doit être doté d’un système d’aération. Un système de sécurité incendie et des extincteurs doivent être installés. Les personnes à mobilité réduite doivent y accéder librement. Les tarifs pratiqués doivent être affichés à l’intérieur et à l’extérieur. Si vous diffusez de la musique, vous devez payer une cotisation à la SACEM. La salle de préparation et la zone d’attente doivent être séparées.

Les surfaces doivent être propres en toute occasion et faciles à nettoyer. L’arrivée d’eau doit être équipée d’un filtre pour adoucir l’eau. La baignoire est spécifique à cette activité.

Quels sont les tarifs d’un salon de toilettage ?

Afin de développer sainement votre activité, réalisez un contrôle des prix de vos principaux concurrents. Voici à titre indicatif une liste non exhaustive des prestations habituelles d’un salon de toilettage canin et félin. Les prix varient dans une large fourchette en fonction des besoins de l’animal et du temps passé à son toilettage.

Pour un chien :
• Épilation : entre 40 et 100 euros.
• Tondeuse : entre 30 et 150 euros.
• Coupe au ciseau : entre 50 et 90 euros.
• Manucure : 10 à 20 euros
• Bain : entre 30 et 70 euros.
• Entretien : entre 20 et 40 euros.
Pour un chat :
• Bain et brossage : entre 30 et 40 euros.

Voilà des informations précieuses pour vous aider à prendre des décisions par rapport à une activité de toiletteur pour chien et pour chat. Ce métier vous séduira si vous aimez la compagnie des animaux et que vous avez l’envie d’apprendre et de vous améliorer.
Article de le
​